Natation – La famille réunie lors d’une belle cérémonie

0
Natation – La grande famille réunie à Oran: Une émouvante cérémonieComme prévu, la cérémonie qui s’est déroulée à l’hôtel « Liberté » et qui a réuni la grande famille de la natation oranaise a été marquée par beaucoup d’émotion. Outre les retrouvailles entre tous les acteurs de cette discipline, le « clou » de cette soirée consistait à honorer comme il se doit, Mhoamed Benaboura, un authentique patriote au CV impressionnant sur tous les plans. Ancien champion durant la période coloniale, il a relancé cette discipline au niveau d’Oran, où il fallait tout mettre en place, avec un minimum d’infrastructures, en compagnie des regrettés Chaila Lahouari, Soualmia et autre Bouteiba.

Leurs efforts ont été couronnés de succès par l’émergence de nombreux champions et championnes qui se sont distingués au niveau international. Grâce à la louable initiative de Mohamed Affane, lui-même ancien champion et auquel la ligue d’Oran, présidée par le docteur Hessab Abdelhamid, a été associée, les pratiquants de quatre générations se sont retrouvés après plusieurs décennies de séparation pour certains d’entre eux. On citera les Boukraâ, Benchergui, ainsi que les enfants du regretté docteur Yadi.

Les organisateurs ont enregistré de bonnes surprises, avec les arrivées du grand écrivain Yasmina Khadra, du maire d’Oran, et des sportifs de renom tels Boualem Rahoui et Bagharnout. Avec la présence des anciens élèves pris en main par Benaboura en 1963, ce fut une cérémonie grandiose avec beaucoup d’émotion. En effet, outre ce dernier, de fidèles serviteurs de la discipline ont été honorés, à l’image de Mektit, Bensaid, des familles Affane, Hakem et Benchekour. Même les absents n’ont pas été oubliés, tels Youcef Aissa, Moncef et Saâd. Enfin, tous les présents ont eu une pieuse pensée aux pionniers de la natation Chaila Lahouari, Mackhelouf, Yadi et Soualmia. En résumant, nous dirons que de telles cérémonies qui permettent des retrouvailles aussi émouvantes, on en redemande.

Celle de lundi aura permis à l’actuelle génération de faire connaissance avec les pionniers qui l’ont précédée, et qui ont eu énormément de mérite à pratiquer et à s’occuper de cette discipline, en concédant de nombreux sacrifices ayant trait à leur vie professionnelle. Comme quoi, le sport, ce n’est pas l’argent comme unique moteur motivant. Une éclatante preuve vient de nous être administrée lundi avec cette cérémonie, avec des larmes de bonheur.

Partager sur :

Laisser une réponse