Jeux méditerranéens 2021: La commission de coordination en visite à Oran

0

Les membres de la commission de coordination n’ont pas tari d’éloges sur la ville d’Oran en vantant notamment, la qualité de l’hébergement.

C’est la supervision des préparatifs pour les Jeux méditerranéens 2021 d’Oran. Les membres de la commission de coordination et de suivi, relevant de la commission des Jeux méditerranéens sont attendus, ce vendredi, à Oran. Ils auront du pain sur la planche pendant deux jours consécutifs en passant au peigne fin tous les préparatifs des JM-2021 devant se tenir à Oran et pour lesquels des chantiers pharaoniques lancés sont en cours de parachèvement, dont essentiellement le stade olympique et le village Méditerranéen.

Cette visite est la deuxième de son genre après celle effectuée par les mêmes membres le mois de septembre dernier à l’issue de laquelle les superviseurs composant ladite commission n’ont pas dissimulé leur satisfaction, notamment en ce qui concerne la cadence des travaux lancés et la réhabilitation de l’ensemble des infrastructures sportives, mais surtout les établissements hôteliers. La direction algérienne en charge des préparatifs des JM se réuniront avec leurs homologues de la commission de coordination et de suivi pour débattre des 12 rapports établis par la partie algérienne contenant essentiellement des propositions tournant autour de l’organisation technique de la rencontre méditerranéene. Et ce n’est pas tout. La liste des disciplines sportives, devant être retenue pour les JM d’Oran devait été arrêtée le 21 novembre passé.

La rencontre d’alors a été ajournée alors que les membres de la commission et de suivi des JM ont misé gros sur cette rencontre en convenant que «tout sera tiré au clair à ce sujet lors de la prochaine visite à Oran». C’est ce qu’a annoncé le premier responsable de la même commission, le Français Bernard Amsalem, accompagné de trois autres membres de la commission de coordination. Lesdits responsables, en collaboration avec leurs homologues algériens n’ont rien laissé au hasard en évoquant tous les dossiers traités lors de la réunion technique ayant abordé les garanties fournies par les responsables des secteurs concernés par la manifestation.

D’autant plus, les différentes commissions mises en place sont présidées par des spécialistes en la matière. «Cela donne de meilleures chances pour la réussite des jeux, surtout que nous voulons faire de la prochaine édition, la meilleure depuis la création des JM», a-t-on annoncé tout en ne dissimulant pas «la satisfaction des membres de la commission de suivi méditerranéenne quant aux engagements pris par le comité d’organisation en matière de transport et d’hébergement». Dans le tas, l’on s’est rendu compte que «le pouvoir se conjugue avec le vouloir».

Conclusion faite, la ville d’Oran recèle de grands moyens dans ce registre. D’ailleurs, les membres de la commission de coordination n’ont pas tari d’éloges sur la ville d’Oran en vantant notamment la qualité de l’hébergement qui sera réservé aux athlètes et leurs accompagnateurs au niveau du Village méditerranéen en cours de réalisation. Tout comme ils ont réitéré au passage leur satisfaction quant aux moyens dont dispose la capitale de l’Ouest du pays en matière d’infrastructures sportives, citant en particulier le nouveau complexe sportif devant être livré dans sa totalité en 2020. Lesdits cadres chargés du niveau atteint par les préparatifs ont été également rassurés par les garanties par la partie algérienne en s’engageant quant à assumer toutes les facilitations d’entrée au territoire national qui seront accordées aux participants dans les jeux, leurs accompagnateurs, les encadreurs, les responsables et les invités.

La partie algérienne ainsi que les membres du comité de coordination et de suivi s’attendent donc à ce que la 19e édition à Oran soit d’un niveau plus élevé, car ne coïncidant pas avec d’autres épreuves mondiales, ce qui devrait inciter les pays participants à engager des sportifs de l’élite. À Oran, le branle-bas de combat est lancé en mobilisant, d’ores et déjà, un plus grand nombre de volontaires pour les former. Dans ce chapitre, l’on table sur 2500 à 3000 volontaires. D’un commun accord, la commission ayant tranché pour la capitale de l’Ouest pour abriter les JM21, a été catégorique dans ses affirmations en reconnaissant que «Oran dispose de loin de meilleurs atouts par rapport à la ville tunisienne de Sfax».

Partager sur :

Laisser une réponse